mardi, octobre 27, 2020

Chien de drogue

Les chiens de drogue dépendants de la drogue, un conte de fée auquel bien des gens croient encore

Depuis septembre 2000, nous sommes en possession d’un bretonne « Roxie ». Après avoir formé 3 bergers allemands comme chiens de police, j’ai eu la possibilité de tenter une nouvelle aventure : former notre épagneul comme chien de drogue. Ce fut en changement total, aussi bien de race de chien que de mode d’entraînement.

La formation commence avec un chiffon dans lequel on aura cousu des plaques de haschisch. On motive le chien au jeu, à la bataille , et bien sûr il en ressort toujours vainqueur. Plus tard on bricole différents objets de jeu (tubes en plastique dur, que le chien ne peut détruire par mastication) On emballe du haschich, de l’héroïne, de la cocaïne que l’on place dans les tubes de manière à ce que le chien ne puisse entrer en contact avec la drogue. Le chien a le droit alors de jouer avec ses « joujous » lors de ses promenades, à la maison, à chaque occasion possible. Il faut aussi introduire dans le jeu différentes variantes, pour que le chien devienne de plus en plus sûr de lui face aux influences de l’environnement, altitude, grilles, bruits etc.

Lors des entraînements de police, la drogue est cachée aux endroits les plus difficiles, dans un bâtiment, un véhicule, dehors. Dès que le chien indique une cachette (par grattements et aboiements), son conducteur va lui confirmer sa trouvaille en lui donnant son « joujou »(tubes emporter avec soi). Alors le chien s’éloignera pour aller jouer et pendant ce temps le conducteur pourra sortir la drogue de la cachette. Comme vous pouvez le constater le chien cherche son jouet et n’est pas drogué.

En octobre 2001 Roxie et moi devions passer notre examen. Elle a réussi ce test avec bravoure, malgré sa nervosité. Depuis nous avons déjà eu quelques engagements.

L’épagneul breton a une taille idéale et un très bon odorat pour ce travail. Lors des engagements il ne montre aucun signe de fatigue, même après 2 heures de quête. Il indique sans problèmes la drogue par grattements et aboiements. Aujourd’hui il arrive que Roxie commence à fouiner dans l’appartement et me montre par là qu’il serait temps de « jouer à la recherche de la drogue » !

Rolf Obrist

Roxie ayant prouvé que l’Epagneul Breton est un chien idéal pour la recherche de la drogue, de nouveaux conducteurs ont acheté un Breton à cet essien.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Back To Top
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x